5 anecdotes sur Jacques Demy et ses films en-chantés

Jacques Demy et ses films si particuliers ont laissé une marque indélébile dans l’histoire du cinéma. Pendant votre enfance - et peut-être encore aujourd’hui - vous vous êtes probablement laissés transporter par la magie de ses contes et de ses rêves, en passant par le doux monde de Peau d’Âne (1970) jusqu’au plus réaliste et cru Une Chambre en Ville (1982). Mais la carrière de cinéaste de Demy regorge d’anecdotes tout à fait surprenantes, certaines amusantes et d’autres un peu plus macabres… 

1

Dans Lola (1961), Demy commence l’histoire de son personnage chouchou, qui le suivra dans nombreux de ses films. Incarnée par la belle Anouk Aimée, Lola, entraîneuse dans un cabaret nantais, attend impatiemment le retour du père de son enfant. On parle souvent de la “trilogie Lola”, composée également des Parapluies de Cherbourg (1964), où elle est évoquée à travers le personnage de Roland Cassard, et de Model Shop (1969) où on la retrouve à nouveau en tant que personnage principal. Mais on oublie souvent d’y rajouter un 4ème film, pièce manquante du puzzle, qui n’est autre que Les Demoiselles de Rochefort (1967) ! En effet, dans le film, pendant une conversation à la volée, on apprend l’assassinat de Lola ! La pauvre dame a connu une fin assez tragique : on raconte qu’on l’aurait coupée en morceaux…

2

Dans les Quatre-cent coups de François Truffaut (1959), le jeune Antoine Doinel est conduit au commissariat pour ses nombreuses bêtises. Parmi les policiers qui lui passeront un savon, on peut en reconnaître un qui n’est autre que notre cher Jacques Demy ! En effet pour son premier long-métrage, Truffaut a réquisitionné quelques amis cinéphiles pour faire de la figuration. On y retrouve aussi le critique Jean Douchet et le réalisateur Philippe de Broca.

3

On retrouve, sur le tournage de Peau d’Âne (1970) un invité un peu spécial… Il s’agit de Jim Morrison, le célèbre chanteur des Doors, groupe de rock populaire dans les années 1965 ! Admirateur de Catherine Deneuve et du cinéma de Demy, il est aussi un grand ami de madame Varda, la femme du réalisateur. On raconte que Morrison était en extase, comme un enfant, lors de sa visite sur le tournage. Moins d’un an après, il est malheureusement retrouvé mort dans sa baignoire.

4

Il a failli collaborer avec Francis Ford Coppola, et pour un projet assez original. Son idée ? Moderniser le conte de Cendrillon et la mettre sur des rollers en Californie ! Il a également le souhait de renommer la princesse et le film “Skaterella”. Malgré l’intérêt que porte Coppola à ce projet, il reste malheureusement à l’état d’ébauche.

5

Le tournage des Demoiselles de Rochefort (1967) était un projet de grande envergure ! Jacques Demy avait d’abord pensé aux “Demoiselles d’Avignon’’ ou bien aux “Demoiselles d’Hyères” (car le jeu de mot lui plaisait bien). Mais leur absence de grande place centrale amena le cinéaste à se conduire vers Rochefort, qu’il transforma totalement pour le tournage, à l’aide de son décorateur Bernard Evein. Ainsi, ce n’est pas moins de 40000 m2 de façades qui ont été repeintes en blanc, rose bonbon, lilas, bleu azur ou encore vert pistache ! Rochefort est ainsi devenue une fête colorée géante pendant tout le tournage (soit trois mois!)

Camille MILCENT 31 janvier, 2022
Camille MILCENT 31 janvier, 2022
Partager ce poste
Archiver
Se connecter pour laisser un commentaire.

Édito IKKONS 7